Un pas en faveur de la concurrence

Internet | | Le 24 janvier, 2007 - 22 h 41 min

L’offre technique et tarifaire d’accès partagé à la boucle locale est désormais effective pour les deux opérateurs à savoir Méditel et Wana.

 

 

L’ANRT vient d’approuver l’offre proposant le dégroupage partiel de la boucle locale de Maroc Télécom pour l’année 2007. Elle comprend un tarif d’accès mensuel de 50 DH hors taxe et des améliorations du processus opérationnel et procédural pour la mise en oeuvre du dégroupage total d’ici juillet 2008.

Cette configuration qui se retrouve déjà sous d’autres cieux (France et autres pays européens) donne aux autres opérateurs la possibilité d’accéder à l’infrastructure de l’opérateur historique. Elle contribuera certainement à la dynamique du marché, comme l’indique une source proche de Méditel, qui signale que la décision a été prise d’un commun accord entre les trois opérateurs des télécoms au Maroc avec un cahier des charges bien défini.

Le premier commentaire du nouvel opérateur Wana indique que le dégroupage de la boucle locale est un bon moyen pour développer le marché. Pour Rachid Sefrioui, son directeur stratégie et réglementation, le coût d’accès fixé à 50 DH HT par ligne et par mois permet de faire une offre raisonnable aux clients sur le débit moyen et haut de gamme. Pour le débit entrée de gamme, cela risque d’être au contraire très difficile, compte tenu des autres coûts qui vont être générés. Et d’ajouter, que le dégroupage favorisera l’innovation et permettra de maîtriser de bout en bout la chaîne de qualité du service. En plus du développement de nos propres technologies, le dégroupage permet d’atteindre les clients actuels de Maroc Télécom a-t-il précisé.

Comment cela va-t-il se passer concrètement ? Le communiqué de l’ANRT indique que la boucle locale est le terme attribué au dernier tronçon (situé entre la prise téléphonique de l’abonné final et le central local des câbles téléphoniques) de l’infrastructure qui arrive jusqu’à l’abonné final. Cette infrastructure a été développée et mise en place par l’opérateur historique, Ittissalat Al Maghrib (IAM), qui en est donc le propriétaire.

Aujourd’hui, le dégroupage de la boucle locale permet aux deux autres opérateurs, Méditel et Wana, d’accéder directement à cette infrastructure coûteuse tout en leur donnant la possibilité de gérer le réseau qui les lie avec leur clients et d’étendre leur offres.

Dans une première phase, le dégroupage de la boucle locale sera partiel mettant à la disposition du nouvel entrant le tiers de la bande de fréquence « haute » de la paire de cuivre désormais exploitée conjointement, explique le communiqué. Sur la même paire de cuivre, Maroc Télécom continuera de fournir un abonnement téléphonique à son client et le nouvel entrant proposera des services (Internet haut débit, télévision) à des clients de l’abonnement fixe avec IAM en contrepartie d’un tarif d’accès mensuel de 50 DH hors taxe au lieu de 135 DH initialement proposé par IAM.

Le dégroupage total programmé pour juillet 2008 mettra à la disposition du nouvel opérateur l’intégralité des bandes de fréquences et un accès total à la paire de cuivre sans que le client soit un abonné de IAM.

Malgré cette nouvelle configuration dans un secteur où Maroc Télécom reste de loin en pole position, il n’en reste pas moins que la libéralisation de la boucle locale d’IAM est un pas positif vers la concurrence harmonieuse entre les trois opérateurs nationaux.

Souruce : Al Bayane

Tags: , , , ,


A lire également

Réaction