Le net britannique plus lourd que toute l’économie marocaine

A la une, Internet | | Le 29 octobre, 2010 - 22 h 02 min

Le Maroc qui tarde encore à développer le commerce en ligne a de quoi s’inspirer. En Grande-Bretagne, le net représente à lui seul 7,2% de l’économie. En absolu, cela dépasse de loin le PIB de l’économie marocaine dans son ensemble.

Cela peut surprendre plus d’un, mais c’est vrai. Les seules recettes provenant du secteur de l’internet en Grande Bretagne dépassent le PIB du Maroc ! Alors que le produit intérieur brut marocain tournait autour de 90 milliards de dollars en 2009, l’internet générait à lui seul au en Grande-Bretagne 158 milliards de dollars, indiquent Les Echos. Suffisant pour d’une part, montrer à quel point les services en ligne y sont développés, car représentant 7,2% du PIB du pays et dépassant ainsi le secteur du transport et celui de la construction.  D’autre part, ces chiffres indiquent les opportunités qu’offre le net, aussi (et surtout?) pour des économies émergentes comme le Maroc.

En effet, le Royaume gagnerait beaucoup à exploiter ce secteur, source de croissance.  En plus d’ouvrir les portes du monde aux entreprises marocaines, le e-commerce leur permettra de rapidement développer leurs ventes. Le tourisme, l’aérien, la distribution et l’artisanat sont des secteurs porteurs qui peuvent faciliter d’importantes entrées de devises pour l’économie marocaine dans ce sens.

Mais le développement du e-commerce marocain est encore retardé par un cadre juridique balbutiant qui ne protégerait pas le consommateur, toujours réticent à effectuer ses achats en ligne.  Le secteur privé de son côté hésite encore à s’y lancer pleinement. Conséquences : seules quelques dizaines de marchands en ligne sont répertoriés au Maroc. Parmi eux, la RAM, les opérateurs téléphoniques, certaines banques…

Mais l’exemple britannique servira surement de leçon pour marquer un véritable déclic du e-commerce marocain. Les 60% des 158 milliards de dollars du secteur de l’internet de la Grande Bretagne étant générés par le e-commerce (ce qui dépasse donc l’ensemble des richesses des plus grandes entreprises marocaines), il y a certainement de quoi aiguiser des appétits dans le Royaume.

Source : Oumar Baldé pour Yabiladi.com.


Tags: , , ,


A lire également

Réaction