Paiement en ligne au Maroc : 104,5 millions de DH en 2009

A la une, Internet | | Le 6 février, 2010 - 11 h 29 min

Ce n’est pas encore la révolution du paiement en ligne, mais ça ne saurait tarder. A fin 2009, le paiement en ligne par carte bancaire a généré un flux de 104,5 millions de DH contre environ 30 millions en 2008. Un résultat qui dépasse de loin les prévisions du Centre monétique interbancaire (CMI), soit 70 millions de DH.
La montée fulgurante des transactions par internet est imputable notamment à la multiplication des établissements qui proposent ce mode de paiement, soit 70 contre 10 en 2008. Maroc Telecom, Lydec, Meditel, Jet4you, Air Arabia ou encore la Trésorerie générale du Royaume offrent, depuis 2009, cette possibilité de paiement à leur clientèle. Veolia prévoit également une plateforme identique au cours de cette année.
«En 2007, nous devions justifier l’intérêt de ce service auprès des chefs d’entreprises. Aujourd’hui, c’est le contraire. Les patrons s’y intéressent de plus en plus», relève Samira Gourroum, directrice business développement à Maroc Telecommerce.
Au-delà du simple clic, le e-paiement soulage des longues files d’attente pour honorer des factures notamment. Plus de 20.000 factures Lydec ont été réglées via internet en 2009, indique Abdellah Talib, directeur du développement durable. Méditel, en dehors du paiement des factures, propose également la vente de cartes de recharge en ligne.
Selon nos informations, un second opérateur télecom devrait développer le même service au cours de l’année.
Les perspectives de développement de ce mode de paiement restent, ainsi, importantes. D’autant plus que peu de domaines d’activités s’y sont intéressés jusqu’à présent. «Des programmes de paiement en ligne sont en cours de réalisation avec des opérateurs du secteur pharmaceutique», indique Samira Gourroum. Le service pourrait également s’étendre au secteur de la grande distribution.
Dans le meilleur des cas, on en arriverait à faire ses courses devant son ordinateur. Dénommé «drive in», le concept permet au client de commander ses marchandises sur internet avant d’aller les chercher déjà empaquetées dans une zone dédiée. Il est déjà expérimenté dans certains pays. Le consommateur marocain est-il prêt à accepter ces changements, lui qui aime manipuler ce qu’il achète?
Par ailleurs, l’évolution du e-paiement est conditionnée par l’équipement des foyers d’un ordinateur et d’une connexion internet. Il s’agit également de dissiper les craintes des usagers, quant à la sécurité des transactions. «Celles-ci ne passent pas par internet mais via une ligne sécurisée», assure Lydec. Aussi, « la réglementation en matière d’utilisation de la carte bancaire protège encore plus le client», ajoute Samira Gourroum. De fait, le risque zéro n’existe pas.

Source : Leconomiste

Tags: , , , , , , ,


A lire également

Réaction