Rachat Skype: Quelles conséquences pour l’utilisateur?

A la une, Internet | | Le 13 mai, 2011 - 17 h 21 min

Cette semaine Skype, numéro 1 mondial de la VoIP, a été racheté par Microsoft pour 8,5 milliards de dollars,  au nez et à la barbe de Google et de Facebook. Les nombreux marocains, qui utilisent ce service dans le cadre de leur métier ou pour rester en contact avec leur proches, peuvent toujours en bénéficier gratuitement mais de nombreux changements devraient intervenir dans les mois à venir.

Petit rappel pour ceux qui n’auraient pas encore sauté le pas. Skype est un logiciel de voix sur IP (VoIP) qui permet de parler à n’importe qui n’importe où et ce, gratuitement à condition que tous les participants à la conversation est téléchargé et installé le logiciel sur leur appareil (ordinateur ou téléphone). Pour ceux qui n’ont pas installé le logiciel, il est possible aussi d’appeler les postes fixes et mobiles à des prix avantageux. D’autres fonctionnalités sont disponibles, comme les vidéoconférences et les conversations écrites (type msn).

Ce rachat, qualifié de trop cher par certains observateurs, s’intègre dans une politique de rachat de notoriété pour Microsoft qui a essuyé de nombreuses critiques ces dernières années concernant ces produits grand public.

Jusqu’ici Skype n’affichait aucune publicité, à l’exception de trois pays, mais Microsoft ne compte pas suivre la même ligne de conduite. Steve Ballmer, PDG de Microsoft, a déclaré que les formats publicitaires devraient devenir plus immersifs et interactifs. Ce qui sous-entend, dans un premier temps, de les généraliser à tous les pays et probablement augmenter leur fréquence et leur emplacements dans un second temps.

Aussi, il ne fait aucun doute que le logiciel sera optimisé pour les produits Microsoft (Windows 7, Windows Phones, Xbox, Kinect, …) mais son succès vient aussi de ses versions pour différents produits (Mac OS X, linux, iOS, Android, Blackberry, Symbian). Sur ce point, Microsoft ne semble pas protectionniste, selon Steve Ballmer « aucun client logiciel existant ne sera arrêté ». Cependant il est très probable que le géant de l’informatique réserve des fonctionnalités exclusives de Skype pour ses produits, ainsi il garderait un ascendant sur ses concurrents.

Les conversations (audio ou vidéo) entre deux utilisateurs Skype resteront gratuites mais il est probable que le mode vidéoconférence devienne payant. Par contre, le coût d’une conversation d’un utilisateur Skype vers un poste fixe ou un mobile devrait légèrement augmenter alors que l’on sait que les bénéfices engrangés par Skype se sont fais essentiellement sur la marge plus que confortable opérée sur ces conversations.

L’enjeu pour Microsoft, maintenant, sera de ne pas faire payer le prix élevé de leur ambition aux utilisateurs de Skype.

Ez-zouak Nabil.

Tags: , , , , , , ,


A lire également

Réaction