A.Mihamou DG Eclissecom : « l’enseignement en ligne commence à faire son chemin au Maroc… »

Interviews, NTIC | | Le 25 mai, 2006 - 10 h 59 min

MihamouSociété 4 fois primée au niveau national, Eclisse.com a fait le pari de l’apprentissage en ligne, ITMaroc.com a interviewé son directeur général, Abderrazaq Mihamou, sur la situation de l’e-learning dans le royaume. Interview…

ITMaroc : Pouvez vous vous présenter ainsi que votre entreprise

Abderrazaq Mihamou : Abderrazaq Mihamou, Natif de Midelt après le bac en 79, je me suis investit dans des études supérieures en Informatique après un premier diplôme de techniciens supérieurs en Informatique de gestion, j’ai préparé un diplôme de Management stratégique avec Institut Français de gestion et un master en Animation et conception de formations en ligne à l’université Paris X ce dernier diplôme s’est fait à 80% en e-learning.

Eclisse.com et ma 3ème société de service, la première en 1986 Micro-info spécialisée en développement sous l’environnement Prologue que j’ai cédé pour m’investir dans l’importation et la vente de matériel informatique DCAT INFORMATIQUE. En 2001 avec l’ouverture tout azimut du Marché marocain sur le développement web nous avons pris mes associés et moi le train en marche en fondant Eclisse.com en qui s’est spécialisée dans la création Multimédia et l’industrie du contenu numérique. Eclisse.com est également la première société installée au Park technologique de Casablanca.

ITMaroc :Votre société collectionne les trophées depuis deux ans et dernièrement celui de la PME innovante du Grand Casablanca… ?

A.Mihamou : Effectivement nous sommes à notre 4ème Trophée, respectivement en 2004 le trophée de l’innovation organisé par R&D Maroc, grâce à la création du premier support Multimédia d’apprentissage de la langue Amazighe avec une matrice de correspondance en français, en arabe, en anglais, en espagnol et bientôt en allemand et hollandais. Votre portail a publié en 2004 un article dans ce sens. En 2005 une association nationale « ASSOCIATION HAOUD AL ATLAS » nous a primé par un trophée de mérite pour l’adaptation des TIC à la langue TAMAZIGHTE à l’occasion du discours d’AJDIR prononcé par sa majesté pour officialiser tamazight à l’école et annoncer la création de l’IRCAM.

ITMaroc :Quelle est l’approche de votre société sur le secteur du e-learning.

A.Mihamou : Au départ nous assurons des formations pour le compte de nos clients en présentiel puis en e-learning ce dernier nous l’avons assuré par le biais d’un partenaire installé en France surtout pour les modules de Mangement et pour l’apprentissage des langues. L’idée de développer une plate forme a commencé à faire son chemin au sein de l’équipe.

ITMaroc :L’e-learning a-t-il été depuis le début votre axe prioritaire de développement ?

A.Mihamou : Non au départ le développement de programme de formation présentiel puis la création de support numérique étaient notre priorité, ensuite avec la demande accrue de portail web pour le compte de nos clients et qui demandent d’intégrer un espace formation en ligne pour le personnel, ce besoin nous a orienté vers l’approfondissement de l’idée de plate forme marroco-marocaine à l’image des plates formes très réputé genre Ganesha,moodle,webcity,…

ITMaroc :Comment analysez-vous la difficulté du e-learning à se développer de façon concrète au Maroc ?

A.Mihamou : Aujourd’hui l’enseignement en ligne commence à faire son chemin au Maroc et nous assistons à plusieurs écoles et universités qui s’y mettent en partenariat avec leurs homologues étrangers. La fluidité par le net posait des problèmes avant d’avoir accès à l’ADSL et au haut débit et le seul handicap aujourd’hui c’est la sensibilisation des enseignants à passer aux TIC comme outils de travail et la modélisation de leur contenu pour le démocratiser et diffuser à grande échelle.

La difficulté repose à mon avis sur la résistance au changement de quelques enseignants pour le e-learning et quelques responsables de formation pour l’e-formation. Mais la tendance est prometteuse puisque l’étudiant et l’élève marocain est déjà initié à cette manière d’autoformation et le changement viendra par cette génération avide de savoir numérique.

ITMaroc :Le e-learning ne souffre -t-il pas d’un manque d’offre de contenu pédagogique, en effet il existe très peu de société comme la vôtre au Maroc.

A.Mihamou : Le manque de contenu est pour beaucoup dans ce retard, mais avec la volonté de l’état à la généralisation des TIC dans les écoles, lycée et universités, l’enseignant est obligé de passer vers la production de son contenu selon des modèles numériques.

Nous avons vécu une bonne expérience avec les enseignants qui nous ont aidé lors de la réalisation des contenus de la première plate forme orientée cours de soutiens à domicile « OUSTADI.COM » et nous avons l’espoir en la génération des jeunes enseignants qui s’appuient de plus en plus sur les TIC pour leur enseignement.

ITMaroc :P ensez vous que le décollage du secteur passera principalement par les entreprises dans la gestion de la formation du personnel ?

A.Mihamou : La locomotive a été l’entreprise et nous avons assisté à l’introduction de ce type de formation au sein des entreprises structurées il y a quelques années en même temps que les premières expériences en France, le secteur privé soucieux de la rentabilité et des retours sur investissements immédiats commencent à intégrer cette variante dans ces plans de formations, mais depuis 3 ou 4 ans les écoles d’ingénieurs marocaines et les universités commencent à s’y intéresser.

ITMaroc :Même si des efforts sont en cours, le faible taux d’équipement en infrastructure informatique et réseaux n’est il pas le principalement frein à l’utilisation d’outils d’e-learning dans l’enseignement publique.

A.Mihamou : Effectivement mais je pense qu’avec le projet GENIE du ministère de l’éducation, la généralisation des TIC est prévu pour les 3 années à venir et l’appel d’offre est en cours d’exécution par des entreprises marocaines en matière d’équipement. A mon avis c’est la reconversion et la mise à niveau des professeurs et enseignants qui pourra constituer un retard d’exécution, d’où la nécessité de lancer des cycles de formation pour les enseignants et pourquoi pas en e-learning histoire de démystifier cette technique et d’aider les enseignants à faire le grand saut. On constate que l’élève d’aujourd’hui est relativement plus en avance que son professeur en matière d’utilisation des TIC, d’où le complexe de la majorité des l’enseignants.

Nous avons assuré quelques modules de formation pour des enseignants dépendant de l’Académie de Meknès Tafilalet et de Marrakech Tensift el Haouz et nous avons constaté que la volonté est présente surtout lorsque la formation est axée sur la matière et non sur l’outil.

ITMaroc :P our finir, quels sont pour vous les perspectives d’évolution du e-learning.

A.Mihamou : A mon avis que le seul moyen pour démocratiser l’enseignement au moindre coût et désenclaver les personnes qui ne disposent pas de moyens d’aller vers la formation, quant aux entreprises, la mise à niveau passera avec la mondialisation à la formation quotidienne pour survivre à la concurrence qui s’accroît de plus en plus.

En savoir plus :

- Fiche Eclissecom

- Site Ecclissecom

- Un CD-Rom d’apparentissage de la langue Amazighe primé au concours de l’innovation 2004

Tags:


A lire également

Réaction