CasaNearshore et Technopolis de Rabat remplis à 94%

NTIC | | Le 14 décembre, 2009 - 19 h 59 min

Casanearshore110 000 m2 de bureaux de plus à Casanearshore d’ici 2011. 41 sociétés y sont déjà installées. Au Technopolis de Rabat, 32 000 m2 sont occupés et 24 000 en cours de construction.
Les deux parcs destinés à l’offshoring et actuellement opérationnels tournent à plein régime. Technopolis de Rabat et CasaNearshore affichent un taux de remplissage de près de 94%, sachant que les gestionnaires gardent toujours une réserve pour anticiper d’éventuelles demandes à satisfaire. A Casablanca,37 400 m2 sont déjà loués et 61 000 autres sont en cours d’aménagement pour accueillir les dernières sociétés, dont Dell qui s’installera début 2010. Ces deux premières tranches sont donc finalisées.

Les travaux des troisième et quatrième tranches doivent démarrer très vite, dès l’obtention du permis de construire. D’ici 2011, le parc offshore de Casablanca comptera ainsi un bâtiment supplémentaire de 45 000 m2 et trois autres totalisant 65 000 m2 couverts, dont un hôtel qui ouvrira ses portes à la fin 2011. Les appels d’offres relatifs à ces constructions sont finalisés. Comme nous l’explique Mohamed Lasri, administrateur directeur général de CasaNearshore Park, les entreprises qui répondent le mieux sont encore celles qui sont rodées et ont déjà collaboré aux premières phases du projet. Une fois la construction de ces deux bâtiments supplémentaires terminée, début 2011, il restera quatre dernières parcelles et le projet sera totalement achevé. CasaNearshore aura alors nécessité un investissement total de 3 milliards de DH dont 1,2 milliard déjà utilisé.
Le parc abrite actuellement quelque 4 200 employés et d’ici fin mars, 4 000 viendront s’y ajouter. Avec une moyenne d’âge proche des 25 ans, il s’affiche comme un formidable générateur de compétences à la sortie des écoles d’ingénieurs du pays. Aujourd’hui, 41 sociétés, principalement spécialisées dans les technologies de l’information, y sont implantées, et les dernières en date ne sont autres que Nestlé, Cap Gemini, Accenture, Atos Origin et Finatech.
Pour satisfaire les besoins des sociétés implantées et de leur personnel, les banques, comme la Banque Populaire, Attijariwafa bank et CIH, y ont ouvert des agences.
En outre, la capacité de restauration sera renforcée dès janvier 2010 avec l’ouverture d’un restaurant inter-entreprises pouvant accueillir jusqu’à 3 000 personnes. De même, les sociétés ont désormais le choix entre les trois opérateurs télécoms marocains, et non plus seulement Wana. M. Lasri affirme également que la capacité des parkings est notablement améliorée en fonction des demandes.
Dans le domaine du transport, des discussions sont en cours avec l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour la mise en service d’une navette permanente vers la gare des facultés.
Quant à la sécurité, grand atout du parc, elle sera bientôt assurée par une détection anti-intrusion, en plus du système de surveillance et de la clôture de 4 m de hauteur qui entoure le parc.
A Rabat, 17 sociétés, essentiellement versées dans l’externalisation de certaines tâches comme la comptabilité, le marketing et le service après-vente -concept connu sous le nom de business process outsourcing (BPO)- sont installées au Technopolis depuis sa mise en fonction au début de l’année. Les 32 000 m2 qui représentent la première tranche sont occupés à près de 94% également.
24 000 m2 de nouveaux bâtiments sont en construction et la livraison est prévue à partir de début 2011. L’investissement prévisionnel total est de 2,4 milliards de DH. En revanche, le transport est le seul gros problème signalé. En raison des débuts difficiles de Stareo, la direction du site a donc fait appel à un transporteur privé pour assurer une desserte sur cinq lignes en direction de Rabat.

Projet d’incubateur pour Rabat et data center à Casanearshore
Malgré la conjoncture actuelle, les loyers sont maintenus sur les deux sites. «Un ralentissement a certes été constaté en début d’année, mais tous ceux qui nous avaient approchés ont finalement signé», confirme M. Lasri qui précise, à ce titre, que la réalisation des projets est en ligne avec les prévisions.
Et dans le cadre de la stratégie nationale de Maroc Numeric 2013, les contacts entre l’exploitant des parcs offshore et le ministère de tutelle se sont multipliés. La direction du parc de Casablanca est ainsi impliquée dans un projet de création d’un data center avec système back-up (sauvegarde) et hosting (hébergement virtuel).
De même, la possibilité de créer un incubateur à Rabat, à l’image du Technopark de Casablanca, est à l’étude.
En ce qui concerne les autres parcs offshore prévus, les travaux avancent également suivant l’agenda fixé. Les travaux de terrassement du futur parc de Fès sont quasiment terminés et la première tranche est en cours de construction. 5 000 m2 seront ainsi livrés début 2011. Toutefois, la demande est telle que des plateaux devraient être livrés avant cette échéance. «De toute évidence, Fès accueillera certainement les centres de relations clients (ndlr : Customer Relationship Management) de grandes sociétés européennes», confie M. Lasry. Il ajoute qu’une étroite collaboration s’est nouée avec le wali et le maire de la ville pour obtenir des loyers plus bas que Casanearshore et Technopolis de sorte à proposer une offre intéressante permettant d’attirer les entreprises dans la capitale spirituelle. 150 000 m2 sortiront de terre sur un terrain de 20 ha, en plein centre-ville. Les gestionnaires misent sur l’attrait des universités et grandes écoles de la ville. A Marrakech, le projet n’en est qu’à l’étape de la réflexion. Le terrain choisi, près de Tamansourt, à 12 km environ de la ville ocre, n’offre pas les conditions idéales pour l’établissement d’un parc offshore. La distance, et donc le transport, empêchent pour l’instant toute avancée sur le dossier.
A terme, l’ensemble des parcs offshore devrait totaliser l’objectif fixé par le plan Emergence de 100 000 emplois.

Source : LaVieEco

Tags: , ,


A lire également

Réaction