La BMCE lance également sa solution de transfert d’argent via mobile

NTIC | | Le 15 février, 2010 - 20 h 00 min

Les offres de transfert d’argent à partir du téléphone portable se multiplient. Toutes les banques s’y sont misent, à l’image de BMCE qui a étendu le champ d’activité de son produit «Lilkoul» en l’enrichissant d’un nouveau service sur téléphone mobile. Lancée en juillet 2009, cette offre proposait une solution de bancarisation à partir de 30 dirhams par an, basée sur une carte prépayée «Dialy». Une carte de retrait et de paiement qui est assimilable à un compte bancaire «léger», sans engagement et sans frais de tenue de compte. «L’objectif est de rendre les services bancaires accessibles à tous», précise-t-on auprès de la banque. Aujourd’hui, BMCE en introduit une extension de transfert d’argent à partir du téléphone mobile. A cela s’ajoutent des applications d’opposition de cartes, de changement de bénéficiaires de transfert et de modification du code confidentiel. La banque promet d’autres services qui compléteront progressivement l’offre.
Ainsi, le détenteur du compte peut souscrire gratuitement au service «Lilkoul» de transfert sur mobile auprès des agences et choisir ses bénéficiaires. Pour ce faire, il choisit entre 2 canaux: SMS ou appel. Pour le premier, il s’agit d’un canal développé en partenariat avec Méditel et accessible exclusivement aux clients de l’opérateur. Il suffit donc de choisir le bénéficiaire et le montant, le transfert est instantané moyennant 8 dirhams par opération. Le destinataire sera, ensuite notifié par SMS. Le second canal consiste à appeler le serveur vocal Lilkoul à partir d’un mobile, de préciser le montant et le destinataire. Sécurisée en raison de la saisie d’un code confidentiel, la transaction est proposée à 6 dirhams quel que soit le montant du transfert. Le destinataire recevra l’argent instantanément sur sa carte Dialy.
En mettant en place ces offres, la guerre contre la sous-bancarisation est bel est bien lancée. Et pour cause, le taux de bancarisation s’est stabilisé ne dépassant pas 32% de la population.

Source: Leconomiste

Tags: , , , ,


A lire également

Réaction