Lenovo vend en France depuis Casablanca

Informatique | | Le 25 décembre, 2006 - 4 h 27 min

L’outsourceur marocain Intelcia s’associe au géant Lenovo, troisième constructeur mondial de PC. La start up, créée il y a 20 ans avec un investissement initial de 25.000 dollars, en pèse aujourd’hui près de 14 milliards.

Elle est présente au Maroc depuis avril dernier, par le biais de sa filiale française qui veut faire du Royaume son point d’entrée vers l’Afrique francophone.

Jean Michel Donner, PDG de Lenovo France et Afrique de l’Ouest assure, lors d’un point de presse que les deux entreprises ont donné mercredi à Casablanca, avoir déjà réussi une “belle performance”. Au bout d’un semestre l’entreprise se positionne déjà troisième sur le marché du desktop et n°4 sur les notebook (PC portables). Le centre de vente pour le marché français, objet de la convention entre Intelcia et Lenovo fait partie de cette politique. Un contrat portant sur une durée de trois ans renouvelable. “Nous ne délocalisons pas, nous créons une nouvelle activité qui nous permettra d’augmenter notre couverture de 60%”, confirme Donner.

· Formule hybride Karim Bernoussi, PDG d’Intelcia, négocie ainsi un bon virage. “D’une entreprise spécialisée dans les métiers traditionnels de centre d’appels, nous passons à l’outsourcing avec des activités à plus forte valeur ajoutée”, précise-t-il. La couverture du marché de solutions d’entreprises spécialement dédiées au “Mid market” (entreprises entre 200 et 3.000 salariés) nécessite en effet une formule hybride entre le télémarketing et le face à face. Le relais sera fait par l’intermédiaire français. Les équipes commerciales françaises assureront le suivi et la fidélisation des clients. Autre challenge, les ressources humaines. La complexité de la négociation nécessite des profils hautement qualifiés. Des ingénieurs-commerciaux parfaitement francophones et “excités par les TI”. Un profil qui ne court pas les rues. Les salaires sont motivants, assure-t-on chez Intelcia. Ils seront au double de ceux en vigueur dans les centres d’appels classiques. 36 téléopérateurs sont en phase de recrutement (12 contrats déjà signés) ainsi qu’une équipe de 4 managers pour coacher l’équipe. Quant à l’investissement, les responsables restent discrets. “Ce sera plusieurs millions d’euros sur plusieurs années”, indiquera Donner sans plus de précision .

Le téléopérateur marocain anciennement dénommé TWW SA, créée en 2000, suite à un partenariat avec Transcom Worldwide (multinationale spécialisée dans le call center qui regroupe 41 centres d’appels en Europe et filiale du groupe suédois Kinevike) a été racheté par la partie marocaine. Cette dernière compte Bernoussi et Kamil Benjelloun patron de CBI. Avec la nouvelle configuration du capital, l’entreprise a aussi changé son nom et son identité visuelle depuis octobre dernier. TWW SA reste toutefois la raison sociale d’Intelcia qui affiche un chiffre d’affaires de 660 millions de DH en 2006 et compte le porter à plus de 800 millions l’année prochaine. Elle compte aujourd’hui 400 positions réparties entre deux plateformes d’une superficie totale de 2.500 m2.

Source : L’Economiste

Tags:


A lire également

Réaction