Le fixe de poche booste le marché résidentiel

Telecom | | Le 3 mai, 2007 - 12 h 30 min

Près de 350.000 nouveaux clients sont venus grossir le parc du téléphone fixe, ce dernier trimestre. Fin mars, le parc national comptait 1,6 million de lignes contre 1,2 en décembre 2006.

 

 

Une hausse importante, compte tenu de la léthargie dans laquelle baignait le segment des années durant. Ce dernier avait même enregistré une régression de 5,6% en 2006.

L’entrée dans la compétition du troisième opérateur, cassant le quasi-monopole de Maroc Telecom, change la donne. L’offre de Wana en mobilité restreinte comptabilise à elle seule, plus de 337.000 nouveaux abonnés autant dire qu’elle est à l’origine de la croissance inhabituelle de 27%. Conséquence : le segment résidentiel est celui qui connaît la plus forte hausse avec 41,93%, alors qu’il avait marqué une baisse de 2 points en 2006. Le taux de pénétration passe ainsi de 4,24 à 5,28%. Ainsi, le taux retrouve presque son niveau en 2004 (5,39%). Encore insignifiant en comparaison avec d’autres pays, comme la Turquie qui avec ses 70 millions d’habitants compte 18,9 millions de lignes fixes (1 ligne pour 4 habitants), mais la croissance est sensible.

Devant la multiplication des offres et des opérateurs, une nouvelle définition du statut d’abonné est d’ailleurs en cours de finalisation à l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Les données pourront de ce fait êtres modifiés après l’adoption de la nouvelle définition.

Le mobile quant à lui continue sur sa lancée et enregistre plus d’un million de nouvelles activations les trois premiers mois de l’année. L’ANRT comptabilise ainsi 17,1 millions d’usagers en croissance de 7%. La performance trimestrielle se répercute sur le taux de pénétration qui frôle les 55% en hausse de 2,40%. Rappelons que ce dernier était à peine de 1,3% en 1999. Les télécommunications participent à 5,6% du PIB contre 2,5 en 1999 et l’avenir s’avère plein de promesses. Au regard de l’accélération du marché (13 points en 2006 par rapport à l’année précedente), les opérateurs n’excluent pas d’atteindre à moyen terme un taux de pénétration à 100%. Les deux principaux opérateurs de téléphonie mobile gardent les mêmes parts de marché. Maroc Telecom en détient 66,41% contre 33,59% pour Méditel. L’opérateur ibérique qui a frôlé les 5,6 millions d’activations à fin mars, voit son parc clientèle progresser de façon significative : 27% entre 2005 et 2006, et de 376% depuis 2001. Cependant, c’est Maroc Telecom qui a enregistré la plus forte demande avec 11,37 millions, soit 655.000 nouvelles lignes.

Source : L’Economiste

Tags: , ,


A lire également

Réaction