Maroc Telecom : La riposte

Telecom | | Le 3 mars, 2007 - 3 h 42 min

Il fallait s’y attendre. Maroc Telecom riposte aux dernières offres du marché. D’abord l’arrivée de Wana avec son pack de téléphonie fixe Bayn, ensuite Méditel, qui propose un mobile à 99 DH, jouant sur la nuance entre le mobile et le fixe à mobilité restreinte.

 

 

A coup de campagne de com’, la bataille n’a jamais été aussi rude. L’opérateur historique, lui, a pris son temps et a fini par annoncer une promotion qui colle de près à celle de la marque au moulinet à vent. L’enjeu étant la téléboutique, Maroc Telecom cherche à s’assurer de la fidélité de celles qui lui sont attachées.

En effet, dès ce 1er mars, les téléboutiques bénéficieront d’une augmentation de la rémunération accordée sur la revente des communications. Celle-ci varie entre 36 et 40%. Les clients ne seront pas en reste et profiteront aussi d’une réduction. Le prix par minute passe de 1 à 0,50 DH la minute pour le fixe et de 3,75 à 2 DH pour le mobile en plein tarif. Il faut donc compter sur une remise respectivement de 50 et 47%. Appeler à l’international reviendra aussi moins cher puisque Maroc Telecom annonce une baisse de 57%.

Tous ne pourront cependant pas en bénéficier puisque la ristourne ne concerne que certaines destinations, que l’opérateur ne mentionne pas. La baisse des tarifs de communications vers le fixe et les mobiles est également appliquée aux communication passées par télécarte, à partir des publiphones de l’opérateur. Maroc Telecom, qui annonce ses résultats annuels demain vendredi, ne manquera pas de revenir sur ces nouvelles dispositions. Rappelons que l’opérateur a fini l’année 2006 avec un chiffre d’affaires consolidé de 22,6 milliards de DH, en progression de 10,1% par rapport à l’année précédente.

Leader incontesté sur tous les segments, il devra néanmoins faire face au nouvel entrant qui promet de booster le marché du fixe qui compte aujourd’hui 1,26 million de lignes. Wana table sur le doublement du taux de pénétration dans les prochaines années, avec un potentiel de 1,3 million de nouvelles lignes fixes.

Le segment du fixe a connu une mauvaise année 2006, enregistrant un recul de 5,6% par rapport à 2005. Il ne dépasse pas 4,6% de taux de pénétration. Le professionnel représente 23,4% (+2%) de ce marché alors que les publiphones maintiennent leur position (12%).

Source : L’Economiste

Tags: , , ,


A lire également

Réaction