INWI promet la « rupture »

A la une, Telecom | | Le 19 février, 2010 - 20 h 09 min

Dès le 23 février prochain, un nouvel opérateur de téléphonie mobile investira le marché marocain. Il s’agit de Inwi, dont la communication a déjà été lancée depuis plusieurs semaines à la fois sur les supports de presse qu’à la télévision marocaine. Le nouvel opérateur n’est pas aussi nouveau que cela puisque c’est Wana, filiale télécom du groupe ONA, qui était l’ex-Inwi. Les responsables ont toutefois adopté une véritable rupture avec « le passé ».

Dorénavant, Bayn n’existera plus que dans 100 points de vente sur les 400 détenus jusqu’à présent. Les 300 points de vente sélectionnés selon un géomarketing spécifique seront désormais habillés aux couleurs d’Inwi. Au total , 450 points de vente exclusifs et 2000 autres commercialiseront l’offre Inwi.

L’opérateur, résultant d’un partenariat entre Wana Corporate et l’opérateur koweitien Zain, a opté pour une véritable « rupture » avec la précédente offre de son actionnaire de référence. Probablement parce que les résultats de cette ancienne offre n’ont pas été à la hauteur des espérances.

« Nous ne voulons pas nous débarrasser de Bayn. Bien au contraire, la marque continuera à se développer mais nous souhaitons totalement changer les habitudes des Marocains », déclare le directeur général de Inwi, Frédéric Debord.

Pour en arriver là, plusieurs mis ont été nécessaires. Au moins sur le plan technique, un des côtés « défaillants » de Wana à son lancement. En moins de sept mois, le réseau sur tout le Maroc a été mis en place. Ce qui permettra, selon Debord, de couvrir les trois quarts de la population marocaine. Inwi table, dans un premier temps, sur deux millions de clients. Le gros paquet sera mis sur le volet communication et marketing. Avec, en toile de fond, des innovations présentées comme « révolutionnaires ».

D’abord, celle d’une facturation à la seconde. Le client paiera en effet sa communication à la seconde, ce qui reste très différend des autres opérateurs.

Autre exclusivité, le Blackberry sans abonnement ainsi que le « Windows Live Messenger » accessible à partir de 5 DH TTC l’heure.

Le parc prépayé devrait être le plus important puisqu’il représentait jusqu’à présent 95% de la clientèle.

Une grande partie du financement, soit 3 milliards de DH, ont été obtenus auprès des établissements financiers marocains.

Tags: , , , ,


A lire également

Un commentaire

  1. Rachid dit :

    4,20dh la minute c’est vachement cher et n’en parlant pas du 5dh/h pour le windows live messenger
    je vois pas pourquoi quelqu’un voudrait acheter une puce pareille

Réaction