Le Maroc, un passage obligé pour la réussite de British Telecom

NTIC, Telecom | | Le 1 juillet, 2009 - 21 h 04 min

btlogo«Nous sommes au bon endroit et au bon moment», affirme Abdallah Deguig, DG Afrique du Nord de British Telecom (BT). En effet, le marché sur lequel il opère ne connaît pas la crise. D’ailleurs, le directeur ne prononce à aucun moment ce mot, lors d’une rencontre avec la presse vendredi dernier. Au contraire, le géant britannique, en attaquant le marché nord-africain, entend offrir davantage de services à ses grands clients présents partout dans le monde comme Nestlé ou Unilever. «BT a besoin de soutenir ses clients dans tous les pays où ils sont basés. Pour arriver à cet objectif, la multinationale a choisi de s’internationaliser davantage et racheter des entreprises», explique Deguig. C’est d’ailleurs le cas lorsque BT a racheté Net2s qui disposait déjà d’une filiale au Maroc. Celle-ci passe alors dans le giron de British Telecom et devient BT Afrique du Nord. L’opération permettra d’ailleurs un retour d’expérience important sur la filiale marocaine. «Un opérateur est tenu aujourd’hui d’offrir des services d’accompagnement à ses clients», insiste Deguig. L’équipe marocaine composée d’une cinquantaine de personnes s’attache aujourd’hui à modifier les méthodes et pratiques en matière de conduite des affaires afin de mieux les adapter aux normes du groupe BT.
«Le Maroc est un passage obligé pour la réussite de BT», selon le DG. Pourquoi le Maroc? Parce que le pays est le plus mature en SI (systèmes d’information). Il dispose déjà d’une offre d’infrastructure contrairement à certains de nos voisins. Par exemple, la Libye est encore dans la phase de construction de son infrastructure. Au moment où en Europe et aux Etats-Unis les taux de croissance dans le secteur sont négatifs, les entreprises n’investissant plus dans leur système d’information, la région Nord-Afrique croît de 6% en 2008. Pour la période 2009-2010, la filiale a un objectif de 15% de croissance. BT Afrique du Nord compte parmi ses clients Maroc Telecom, Samir, Attijariwafa bank, Lydec, TMSA, Poste Maroc, Méditel, BMCE, RAM… L’entreprise accompagne aujourd’hui l’administration des douanes, l’administration publique, les offices sur le volet sécurisation des transactions ainsi que les opérateurs télécoms nationaux pour l’optimisation des réseaux.
Le défi qui reste à relever est celui d’intégrer le secteur de la PME à l’économie numérique, selon le DG. A part le marché marocain, BT Afrique du Nord a été érigée en hub régional par le groupe BT pour servir toute la zone Afrique du Nord, une zone géographique considérée comme la plus prometteuse du continent. BT Maroc a des projets en Algérie dans le secteur bancaire, en Tunisie ainsi qu’en Libye dans la mise en place de l’infrastructure numérique. L’entreprise prospecte d’autres pays d’Afrique comme le Sénégal. BT lance prochainement un programme de recrutements de RH.

Présent dans 173 pays, BT compte 160.000 clients à travers le monde. Parmi lesquels figurent Nestlé, Visa, Samsung, Pepsico, Unilever, Mastercard… Son chiffre d’affaires total est de 21,4 milliards de pounds (l’équivalent de 342 milliards de DH). Son métier est d’accompagner les entreprises et administrations dans leur transformation en proposant un usage optimisé des technologies ainsi que les procédés adéquats pour la sécurité de leurs SI.

Source : Leconomiste

Tags: ,


A lire également

Réaction