Mobiles 3G contribue au développement de services innovants

Telecom | | Le 5 mai, 2007 - 0 h 49 min

La mise en place de réseaux nouvelle génération et des technologies mobiles de troisième génération (3G) ouvrent de nouveaux horizons pour le développement de services innovants aux usagers marocains.

C’est ce qu’affirme Taïeb Debbagh, secrétaire général du département de la Poste, des Télécommunications et des Technologies de l’information.

Ces technologies permettent également la fourniture de services de télécommunications plus riche et une continuité des services pour les itinérants utilisant ce genre de produit, a-t-il expliqué jeudi à Marrakech à l’ouverture d’une conférence pour la région Mena sur « le téléphone 3G abordable et l’accès à Internet de grande vitesse pour tous ».

M. Debbagh a fait savoir également que ces technologies présentent l’avantage d’accroître la diversification des supports et concourent au progrès constant de l’infrastructure, dont le déploiement est rendu plus aisé dans des zones difficilement accessibles auparavant.

Il a estimé, dans ce sens, que ces technologies constituent « un élément incontournable pour la réalisation des missions du service universel qui vise à offrir à tout citoyen la possibilité, quelque soit sa situation géographique et socio-économique, d’utiliser des réseaux de communication et d’information et de bénéficier ainsi des avantages de la société de l’information ».

Evoquant les enjeux techniques importants pour la société de l’information, M. Debbagh a expliqué que ceux-ci portent notamment sur la montée en débit des réseaux, les réseaux sans fil, la miniaturisation et le développement des logiciels, rappelant que le grand défi de l’Internet demeure celui de la sécurité des réseaux « sans laquelle ne sauraient se développer les échanges électroniques, que menacent la piraterie, la fraude ou la diffusion de virus ».

« La nouvelle économie nécessitera donc à la fois de nouveaux métiers de conception et de création, une forte évolution des modes d’exercice des responsabilités et une main d’œuvre qualifiée capable d’intégrer des évolutions constantes », a-t-il dit.

S’agissant du Maroc, M. Debbagh a fait savoir que compte tenu de la volonté affirmée de l’Etat, une stratégie nationale pour l’insertion du Royaume dans cette nouvelle société est en cours de mise en oeuvre, relevant que cette stratégie s’est fixée pour objectif majeur le développement d’une « Economie du savoir » à travers deux leviers principaux à savoir l’inclusion numérique et le renforcement du positionnement du Maroc à l’échelle internationale par le développement d’une industrie TIC et de l’Offshoring.

Il a plaidé, à ce propos, pour davantage d’efforts sur plusieurs fronts à savoir : le développement du contenu numérisé, la généralisation progressive de l’accès au TIC, la formation des compétences et le déploiement d’une infrastructure adéquate.

Chiffres à l’appui, M. Debbagh n’a pas manqué d’affirmer que cette stratégie a permis un développement « spectaculaire » du secteur des télécommunications au Maroc depuis 2002 notamment en termes de nombre d’abonnés et du chiffre affaires des opérateurs. Il a, en outre, mis en lumière les grands axes de la nouvelle stratégie adoptée par le gouvernement à partir de 2004 pour la dynamisation de ce secteur à travers la volonté d’assurer aux entreprises marocaines l’accès à de nouveaux services de télécommunications, aux habitants défavorisés des zones reculées, l’accès aux moyens de communication et de poursuivre le programme de libéralisation du secteur.

M. Steve Falk, vice-president du « Technology and Advocacy » au « CDMA, Development Group » s’est félicité de la tenue de cette conférence, la première du genre en Afrique du Nord qui se veut une occasion pour s’ouvrir sur les expériences des grands spécialistes mondiaux dans le domaine des nouvelles technologies.

M. Falk a, dans ce sens, mis en lumière les potentialités technologiques, l’importance du marché que recèle cette région et sa capacité rapide de croissance, notant que la plus part des opérateurs télécoms présents sur cette zone utilisent déjà la technologie nouvelle (CDMA 2000) qui présente plusieurs avantages (excellente qualité vocale, grande capacité de stockage, excellente transmission de données et une baisse des coûts).

Karim Zaz, président directeur général du troisième opérateur de Télécoms au Maroc (Wana) qui est l’initiateur de cette conférence, a exprimé le vœu de voir cette rencontre de deux jours s’ériger en rendez-vous annuel, passant en revue les grands axes de la stratégie de son groupe pour une meilleure entrée sur le marché.

Il a, par la même occasion, exprimé l’engagement de son groupe à dynamiser le secteur des télécommunications au Maroc, en introduisant les dernières technologies disponibles.

MAP

Tags: , ,


A lire également

Réaction