Un service de publiphonie dans les pharmacies

Telecom | | Le 12 mai, 2007 - 3 h 15 min

First Telecom, distributeur de Méditel, lance un nouveau service dédié aux pharmaciens. Il s’agit du Pack Pharma composé de 3 offres. La première, « Pharmatel », concerne un abonnement spécial permettant aux pharmaciens de bénéficier d’appels gratuits, 24h/24 et 7j/7, entre toutes les lignes souscrites au nom de leur pharmacie.

Cette offre permet également de bénéficier d’une réduction sur l’ensemble des portables de la gamme Méditel. La seconde, « Dealer Pharma », autorise la vente de recharges Méditel dans les officines, moyennant une marge bénéficiaire de l’ordre de 5%. La dernière offre, « Publiphonie Pharma », consiste en la mise en place d’un publiphone à proximité de la pharmacie, impliquant une marge bénéficiaire de 36% sur la facture globale. Ceci avec possibilité d’appels à tarif réduit vers les pharmacies de garde. « Cette offre est notamment conçue pour les officines se trouvant dans des zones rurales reculées où la rentabilité est difficilement assurée par les seuls produits pharmaceutiques », indique Saïd El Amrani, PDG de First Telecom.

Une partie des marges bénéficiaires devrait être consacrée aux actions socioculturelles du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP) et à l’aide aux associations caritatives.

Pour Hicham El Ghabzouri, DG de First Telecom, le Pack Pharma, inspiré des tendances anglo-saxonnes, permettrait d’améliorer la rentabilité des officines, de réduire leurs charges et d’augmenter leur attractivité. Ghabzouri estime, par ailleurs, que plusieurs similitudes existent entre le secteur pharmaceutique et celui des télécoms. « Il s’agit d’activités hautement technologiques, véhiculant une image forte et associées à des fonctions d’utilité publique », affirme-t-il. Ghabzouri a aussi proposé l’idée d’une valorisation de l’action publicitaire, avec rémunération des officines, par l’utilisation de supports de pub high-tech, des SMS push, des services vocaux, etc. C’était lors du quatrième congrès pharmaceutique international du conseil régional des pharmaciens d’officine du Sud, qui s’est tenu récemment à Casablanca.

Le Maroc compte quelque 9.000 pharmacies, pour la plupart situées sur l’axe Casablanca-Rabat. Il existe une pharmacie pour près de 3.500 habitants, alors que la norme préconisée par l’OMS est d’une pharmacie pour 5.000 habitants. La pression concurrentielle est palpable. Elle l’est d’autant plus avec l’avènement des parapharmacies, sans compter les grandes surfaces et les parfumeries. Dans ces conditions, les pharmaciens sont souvent contraints de comprimer leur marge commerciale à moins de 30%. De plus, les dépenses annuelles par habitant en produits pharmaceutiques sont de 275 DH, ce qui est en dessous des dépenses observées dans certains pays en développement.,

Tags: , ,


A lire également

Réaction